Select Page

Par Ici Les Sorties : Albums du 23 Juin 2017 – Flabbergastmusic

Vendredi 23 juin 2017

Albums du 23 juin 2017 : Dj Tofu et Big Mama Chrys ont mis la chanson française à l’honneur dans le PILS de cette semaine. Chaque artiste a son propre univers que ce soit les textes de haute-voltige des frangins de Bigflo et Oli, le groove festif de GUTS, les compositions sucrées d’Amélie-les-crayons ou celui du gavroche de Saint-Ouen,  Monsieur Lune.

[Rap] Bigflo & Oli – La Vraie Vie

Florian et Olivio, deux frères, qui ont grandi dans un quartier de Toulouse, ont décidé de rapper à l’âge de 7 et 4 ans. Depuis, ils n’ont pas arrêté de perfectionner leur art et leurs efforts ont été récompensés par un disque de platine pour leur premier album, « La cour des grands ».

Leur prestation lors du concert Hip Hop symphonique pour le titre Je suis n’est pas passé inaperçue : le texte est en effet magnifié par l’orchestre philharmonique de Radio France dont l’interprétation favorise la montée d’émotion.  Je suis  se veut comme le reflet de l’identité française dans toute sa pluralité : jeune de quartier,  jeune diplômé, professeur, vieux, homo, incarcéré, immigré, croyant…

Si bien qu’un public large se reconnaît dans les multiples situations décrites (les plans loose, le microcosme des bouchons routiers, les mythos, la débrouille…) par les deux complices.  Leur analyse de la société est juste. Ils ne se prennent pas au sérieux et possèdent un bon sens de l’autodérision (« Je suis aussi bon avec les filles qu’un manchot aux fléchettes » dans C’est qui ces deux-là? track 2 du 1er album). Ce sont, entre autres, les éléments qui font la réussite du tandem.

Les premiers extraits de La vraie vie, qui sort le 23 juin 2017, augure d’un éventail large de thèmes abordés et d’ambiances.

Sur un son moderne, façon Trap, Personne dénonce l’un des clichés qui colle trop souvent à la jeunesse : le superficiel et le matérialisme. L’idée selon laquelle il ne serait pas possible de parler aux jeunes de sujets sérieux puisqu’il ne pense qu’à s’amuser. Mais les deux compères ne sous-estiment pas leur public, bien au contraire ils savent que la jeunesse veut qu’on la considère.

Le titre éponyme, La Vraie Vie pose le décor de l’album : dresser un bilan de ces deux dernières années. Ils font le point sur ce qu’ils ont vécu, la manière dont ils gardent la maîtrise de leurs vies chamboulées par le succès et la gloire. Cette expérience leur a permis de conforter leurs certitudes (l’amour qu’il porte l’un envers l’autre, le respect qu’ils ont pour leurs fans). Une étape importante a été franchie : les toulousains sont désormais adultes (on fond au passage devant cette pochette). Fini l’insouciance, place à l’amertume et au gentil règlement de compte (avec Orelsan). Ils doivent également surmonter la pression qui pèsent sur eux par rapport à ce second album.

J’te jure que par rapport à celui-là, notre premier album c’est d’la merde

A vous de juger. On les sait capable de nous divertir, nous émouvoir. Oui on les attend au tournant.

[Hip Hop/Funk]  Guts – Stop the violence

Les signes de l’arrivée de l’été sont nombreux et ne trompent pas : augmentation des températures, allongement des journées, flopée de festivals. Autre bon indice : les cadeaux que nous offre Guts, toujours prolifique en saison estivale. Est-ce le soleil d’Ibiza, où le producteur est exilé, qui l’inspire et qu’il distille généreusement dans ses titres? Ces offrandes musicales sont en effet toujours des vibes lumineuses, énergiques, qui filent la bonne humeur de façon contagieuse et donnent furieusement envie de danser. Cet artiste ne déçoit jamais, album après album. Son groove est sans pareil, c’est simple et funky.

Nous avons droit cet été, après Eternal (dont un des titres a l’objet d’un focus dans Samplorama), son cinquième album sorti en avril 2016, à un nouveau projet en plus de sa cuvée annuelle des compilations Beach Diggin’. Le beatmaker français, ex Alliance Ethnik au succès météorique dans les années 90, sort ce vendredi 23 juin 2017, toujours sous le label Heavenly Sweetness, un mini album de cinq titres au nom plein de sens actuellement, Stop the Violence. Un opus aux sonorités hip hop, soul, funky, disco, un album tout en cuivre, en percus, en groove…C’est que l’artiste est éclectique et cisèle, tel un artisan joaillier, des beats qu’il désire parfaits.

Comme ses précédents albums, Stop the Violence est une œuvre portée par l’énergie du collectif. Il réunit cette fois Mary May, jeune chanteuse aux influences reggae, soul et afro-caribéennes, Wolgang Volburn, soulman newyorkais (connu pour être le chanteur de The Ephemerals), Beat Assailant, rappeur américain. Et nous retrouvons Florian Pelissier, l’ami de longue date au clavier, le multi-instrumentaliste Greg F. et le batteur Nico Rajao. Un collectif avec l’idée que tous soient soudés pour ne faire qu’un.

Avant la sortie de l’album, nous avons pu découvrir le single Pick Me Up, un titre ensoleillé qui mixe le rap et le groove ; il donne le micro à Beat Assailant et renvoie aux belles heures du hip hop de Guts. Ephemerals chante sur le second single dévoilé, Everybody Wants to Be a Star, titre en forme de soleil seventies.

[Folk] Amélie-Les-Crayons – Mille Ponts – Albums du vendredi 23 juin 2017

Amélie les Crayons revient ce vendredi 23 juin 2017 avec un nouvel album rempli d’humour et de poésie qui fait suite à son spectacle intitulé Mille Ponts. Ce dernier mêle, comme tous ses spectacles, musique et théâtre. L’artiste aime offrir ses chansons à son public avant de les enregistrer, sensible et attentive à leur accueil, pouvant en modifier éventuellement le rythme, les sons, au fur et à mesure des réactions. Cet opus, éponyme, est ainsi resté « ultra-méga-secret » mais devrait s’inscrire dans la continuité des précédents, si l’on en croit son spectacle.

Amélie les Crayons, quel drôle de nom d’ailleurs, est un être mi-femme, mi-fée qui esquisse son univers théâtral, joyeux, rythmé voire virevoltant. Cette auteur-compositrice-interprète change d’univers scénique à chaque nouvel album. Alors que sa précédente œuvre Jusqu’à la mer, nous conviait dans un univers celtique et boisé, dans la forêt de Brocéliande, sa magie, ses elfes, dans un univers marin aussi, avec Mille Ponts, titre d’une des chansons, elle nous offre un spectacle plus coloré, un peu mystique, sur le lien, la filiation, le fil invisible qui relie chaque vie sur ce monde, qui unissent les esprits et les humains. Même les chansons sont en connexion entre elles, au travers de personnages en commun. Quoi de plus évocateur enfin pour une artiste de rue que ce titre d’album qui est le fruit de l’interaction entre elle et son public, le fruit de cette rencontre, de ce pont entre elle et lui.

L’album sort sur le label Neômme / l’Autre Distribution. Amélie les crayons est entourée de deux musiciens, Olivier Longre et Quentin Allemand, aux instruments aussi variés qu’inattendus qui interpellent et font voyager l’oreille. L’utilisation d’un grand nombre de percussions et d’éléments rythmiques surprenants donne un ton plus dynamique à ce nouvel opus.

Aucun titre n’étant dévoilé, nous vous proposons une chanson de son précédent album qui vous permettra de vous faire une idée de son univers empreint de poésie.

[REPRISE] Monsieur Lune – Un Renaud pour moi tout seul

5ème album de Monsieur LuneUn Renaud pour moi tout seul fait référence au nom de la série de concerts donnée par le chanteur français Renaud à l’Olympia en 1982.

Nicolas Pantalacci, aka Monsieur Lune, aime les défis : en l’occurrence faire un album constitué uniquement de reprises de chansons de Renaud. Difficile de se réapproprier l’univers si personnel du titi parisien imprégné d’un argot si imagé. Comment mettre au goût du jour, des chansons ancrées dans leur époque? Comment rendre hommage à un chanteur qu’on admire sans tomber dans le piège de la copie ou sans surjouer? Il est vrai que le timbre de voix et la façon si particulière de chanter de Renaud collait parfaitement avec ses histoires de bastons, de michetons, de bécanes, santiags et autres grolles. Mais ces histoires de marginaux (en faisant le choix de chansons à caractère social), dans la bouche de Monsieur Lune, connaissent une seconde vie, moins virile mais plus attendrissante (sentiment renforcé par l’habillage électro/pop, pop/rock). Avec lui on fait un saut dans le temps et on s’imagine marmot à faire les marioles à l’école de la rue.

École de la rue? La boucle est bouclée avec celle de la génération 90 de Biglo & Oli puisqu’on retrouve des sujets en commun entre les deux artistes. Une école où l’on apprend à se battre (Laisse béton, Je suis une bande de jeunes) du moins à encaisseron commet quelques méfaits (Buffalo débile), on lie des amitiés, on se marre, on aime pas puis on aime ses parents (La teigne, track n°4), on vie la vraie vie, de looser parfois (Les aventures de Gérard Lambert, Deuxième génération) avant de partir (C’est mon dernier bal, Les charognards).

Un Renaud pour moi tout seul est disponible à partir de ce vendredi 23 juin 2017.

About The Author

Dj Tofu

Bercé au Hip Hop, les samples et ma curiosité insatiable m'ont fait découvrir des multitudes de genres, pépites et univers. Véritable glouton, j'ingurgite tout ce que j'écoute pour partager mes coups de cœur et news.

2 Comments

    • Dj Tofu

      merci zinc!

      Réponse

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate:

Hot Track

Playlist du moment

Tweets récents

Translate »

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

Partage

Vous avez aimé? Partagez!