Select Page

Par ici les sorties musique : juin 2019

Sorties musique juin 2019

Le dicton du mois : en juin, fouille dans les moindres recoins, pour trouver la galette dont tu as besoin. Pour t’aider voici la sélection de Flabbergastmusic des sorties musique du mois de juin 2019.

Yelas – Deserted – 7 juin [All Styles]

Venant tout droit des montagnes de Kabylie, Yelas (qui signifie -toujours présent- en berbère) sort son troisième album –Deserted– ce 7 juin chez All Styles Editions.  Sa vie c’est sa guitare. Il se sent nu sans elle, il a voyagé partout avec (Europe, Etats-Unis, Canada). Il a joué partout avec (métros, rues, cafés, lieux publics). Il compose avec « comme l’ambiance me conduit ». A tel point de préférer la scène au studio : « Le travail en studio n’est pas facile. Rien de tel que la performance sur scène. Mais c’est là que vous réalisez que vous devenez plus professionnel ».

Deserted transpire la symbiose entre les deux instruments subtilement maniés par l’artiste : sa voix et sa guitare. Comment ne pas être touché par Yir Targuith (complainte d’une femme qui a perdu son amour) et surtout  Ayid (rêver de la nuit qui n’arrive pas). Comment ne pas succomber au rythme enjoué de Azul et Tkehled? Mais aussi aux titres live qui donnent un bel aperçu de son talent :  sur Symbole vibrant hommage au chanteur/poète Lounès Matoub (assassiné en 1998) ou lorsqu’il harangue la foule pour les enjoindre de participer au festif Tackchicht Mu Violon. Les instrumentaux Children Are Gone, Deserted permettent d’entrée sereinement dans l’ambiance de l’album.

La culture berbère, il l’a dans le sang. La reconnaissance des droits et de l’identité de son peuple est un engagement quotidien (Azul). Une lutte permanente que le musicien est prêt à mener à travers son art. Il se fait le porte-voix de ceux dont la parole est muselée par le gouvernement algérien. Par extension, Yelas affiche sa sensibilité envers les peuples réfugiés, les migrants. Il ne reste pas non plus insensible aux conséquences du réchauffement climatique engendrant désertification et déplacements de populations (Deserted).

Site Officiel |  Facebook | Twitter | Smarturl

Brandee Younger – Soul Awakening – 14 juin 2019 [Autoproduction]

Quand on lui dit qu’elle est une musicienne de Jazz avec une formation classique Brandee Younger répond qu’il s’agit d’une « blurred line », une ligne floue. Elle est parvenue à se libérer et à trouver sa voie lorsqu’elle a compris qu’il ne fallait pas qu’elle s’enferme dans un genre.

La harpiste trace donc sa propre voie tout en s’imprégnant du style, de la technique des deux grands noms liées à cet instrument : Dorothy Ashby et Alice Coltrane. Elles ont toutes deux tiré au maximum les capacités de la harpe dans le jazz, dans la musique actuelle. Chacune à sa manière, pour simplifier déraisonnablement : une approche fonkisante pour la première, une vision très « free » pour la seconde. Lorsque l’on parle de harpe on ne peut pas mentionner la version classique ou néo-classique à tendance folk admirablement portée par Joanna Newsom.  Symbole de grâce, encore plus qu’un autre instrument, la harpe magnifie les mélodies. Il est également carrefour des civilisations, des influences : la Chine, le Japon (on pense aux sonorités du Koto que la harpiste projette d’explorer), l’Inde (qui a grandement influencé Alice Coltrane).

Pour Soul Awakenin Brandee Younger a rencontré en chemin le saxophoniste Ravi Coltrane (l’un des fils) sur Soulris et le voluptueux Love’s Prayer et la chanteuse Niia pour Save The Children.

Site Officiel Facebook | Twitter | Bandcamp

Jordan Rakei – Origin – 14 juin [Ninja Tune]

Prenez Tom Misch, Loyle Carner, Jordan Rakei et vous obtenez le trio gagnant, le trio qui forme une mouvance du groove à l’anglaise. Si chacun collabore avec les deux autres c’est le signe que leur créativité est complémentaire.  Une fois réunis : leurs 3 univers (disco/funk/jazz pour Tom Misch, hip hop pour Loyle Carner et plus ambient/soul pour Jordan Rakei) font naître une musique ravageuse. Après Geography de Tom Misch sorti l’an dernier,  Not Waving But Drowning de Loyle Carner disponible depuis le 19 avril, c’est donc autour de Jordan Rakei de signer un nouvel opus intitulé Origin sur le label Ninja Tune. Aux manettes des morceaux parmi les plus marquants (Angel, Ottolenghi, Loose Ends ou Dear Ben), Tom Misch et Jordan Rakei sont ainsi partie prenante de la réussite du deuxième album de Loyle Carner.

Dystopie, c’est la clé de compréhension de Origin car après avoir opéré une introspection dans Wallflower, son album précédent, l’anglais se penche ici sur l’avenir de l’humanité en étant l’auteur d’une dystopie : un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur (cf les séries Black Mirror, The Handmaid’s Tale). Il s’interroge ainsi sur l’impact des nouvelles technologies, l’avènement des robots, les progrès de l’intelligence artificiel sur l’humanité.

Mind’s Eye décrit donc un monde dans lequel les technologies portatives ont été remplacées par des implants directs dans le corps humain. Un dysfonctionnement engendre un flot continue d’images de chaos remettant en question sa vision du réel.

Always in my brain
I’m trapped in a magical maze
Not feelings of hopelessness
I’m facing the mess that I’ve made

Dans Say Something ce n’est plus lui qui contrôle son esprit mais une force extérieure, une machine comme peut le suggérer les vidéos de paroles sorties pour promouvoir Origin. Jordan Rakei ne cesse de répéter Say Something comme pour tenter de réagir, de lutter contre l’invasion de son cerveau. Sa lueur d’espoir réside dans sa capacité à voir le bon côté de la vie (Rolling Into One).

SmarturlFacebook | Twitter

Aldorande – Aldorande – 14 juin [Favorite]

Aldorande est une lointaine planète, la température y est chaude sans être étouffante. Comme la planète Mars, elle tient sa teinte rougeâtre de la présence d’oxyde de fer. Une forme de vie s’est développée, une végétation luxuriante, d’une beauté enchanteresse. Les 4 musiciens/spationautes : Virgile Raffaëlli à la basse, Mathieu Edouard à la batterie, Erwan Loeffel aux percussions et Florian Pellissier aux claviers, nous rapportent sous forme de 10 pastilles sonores leurs impressions suite à l’exploration de cet astre exceptionnel.

Ils tirent leur influence des musiciens jazz/funk des années 1970 comme Brian Bennett – lui aussi en en voyage vers une planète imaginaire dénommée discoid funk -, Yutaka Yokokura ou encore Idris Muhammad.

La basse tient une place prépondérante puisqu’elle envoie la vibration du morceau. C’est elle qui insuffle la pulsation mélancolique sur Beauty Island (voix : Amanda Roldan, Cléo Penet, Marie Houillez), la rythmique vivace de Sir Boastful. Ce dernier titre est un savant mélange entre les sonorités spatiales du Solstice de Brian Bennett – par les nappes de synthé – avant un final dantesque façon Herbie Hancock période Manchild, Headhunters ou Mwandishi. 

Praia Do Destino et Because Of You suggèrent un ancrage sud-américain souligné par des percussions propre à la samba alors que Sous La Lune est une balade onirique propice à la contemplation d’un ciel étoilé.

Avec Petite Chérie l’apogée du plaisir est atteint. On loue à Aldorande cette propension jouissive à offrir des finales apothéotiques. Straight To The Point et son synthé qui sonne très année 80 est un clin d’œil amusé au disco et ne peut renier son côté dancefloor. 

Sur Aldorande les quatre virtuoses s’en donnent à coeur joie. On leur confie les yeux fermés les commandes de l’astronef pour qu’ils nous emportent vers des contrées funk fantasmagoriques.

 Bandcamp | Facebook

Encore soif de nouveautés?

Voici d’autres sorties notables (cliquez sur l’image pour être diriger vers les plateformes d’écoute ou d’achat) :

Calexico & Iron & Wine – Years To Burn – Folk (14 juin)

Lettuce – Elevate – Funk (14 juin)

Flofilz – Transit – Beat (14 juin)

The Raconteurs – Help Us Stranger – Rock/Blues (21 juin)

The Raconteurs - Help Us Stranger

About The Author

Dj Tofu

Bercé au Hip Hop, les samples et ma curiosité insatiable m'ont fait découvrir des multitudes de genres, pépites et univers. Véritable glouton, j'ingurgite tout ce que j'écoute pour partager mes coups de cœur et news.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »

Pin It on Pinterest

Shares
Share This

Partage

Vous avez aimé? Partagez!